vendredi 8 septembre 2017

Canada

Canada
Richard Ford
Editions de l'Olivier, 2013


Je poursuis ma découverte des romans de Richard Ford, délaissant à regret la série Frank Bascombe (le suivant à lire aurait dû rentrer à la bibli le 7 juillet...), avec ce roman ayant obtenu le prix Fémina étranger 2013.

Début de la quatrième de couverture, et du roman:
« D'abord, je vais vous raconter le hold-up que nos parents ont commis. Ensuite les meurtres, qui se sont produits plus tard. »

C'est Dell, un adolescent de quinze ans, qui raconte l'histoire, mais on se doute qu'avec Richard Ford il n'y aura pas de suspense insoutenable. Comment en est-on arrivé là? se demande le lecteur, ferré aussi par les minuscules informations distillées ici ou là, éclairant l'avenir. D'ailleurs l'histoire est racontée par un Dell bien adulte, cinquante ans plus tard. Cet été 1960, où Dell attend impatiemment la rentrée des classes, se passionnant pour les échecs et l'apiculture, semblant bien moins mûr que sa jumelle Berner, verra l'éclatement de la famille, conduira Dell vers le Canada (oui, compte-tenu du titre, ça vaut mieux), et la découverte d'un dur travail et de personnages mystérieux et qui le resteront assez. OK, on va parler de roman d'apprentissage, et la brève dernière partie, où Dell et sa sœur se revoient une dernière fois, clôt parfaitement le roman.

Comme je le disais, rien de fulgurant dans l'action, à part quelques passages, et j'ai connu quelques coups de mou, bien que tout soit finement observé et pensé. Drôle de roman, où je retrouve bien le talent de Ford, mais moins l'humour et l'ironie palpables dans la série des Frank Bascombe.

Les avis de Sans connivence, krol, ingannmic, chez babelio (141!) et lecture écriture

38 commentaires:

  1. Auteur toujours pas lu. Je retiens qu'il vaut mieux commencer par la série Frank Bascombe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi Independance est son meilleur (gros pavé, par ailleurs)

      Supprimer
  2. Merci pour le lien... comme tu as pu le lire avec mon avis, ce manque de fulgurance que tu évoques m'a complètement laissée de côté. Je crois que ce roman m'a vaccinée à vie contre Richard Ford.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage! Je pense qu'Independance a plus d'atouts pour te plaire.

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais lu Ford (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon (c'était mon cas il y a peu ^_^)

      Supprimer
  4. Je n'ai pas été très emballée par ce roman. Enfin, si, j'ai bien aimé la première moitié mais pas la deuxième, au Canada, qui m'a semblé pas toujours vraisemblable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense avoir préféré la première partie! Des longueurs dans la deuxième.

      Supprimer
  5. je ferai comme Aifelle si je m'y mets un jour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille donc Independance pour démarrer.

      Supprimer
  6. Ce roman n'a commencé à me plaire qu'à partir de sa seconde partie. Il ne m'est pas resté très longtemps en mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah pour moi c'est le contraire (le hold up, quelle histoire de bras cassés!)

      Supprimer
  7. Je l'ai lu au moment de sa sortie. Je n'en garde quasiment aucun souvenir sinon de l'ennui je crois.

    RépondreSupprimer
  8. Oh comme je me suis ennuyée à la lecture de ce roman ! Une vraie purge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment? J'ai des bémols, mais il y a quand mêem plein de passages pas mal du tout (j'aime beaucoup l'auteur)

      Supprimer
  9. Je crois me souvenir que ce roman a eu une très bonne publicité à sa sortie. Il ne m'attire pas vraiment, peur de m'ennuyer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a eu le prix Fémina, OK. A part ça des avis sont tout de même d'accord sur l'ennui possible.

      Supprimer
  10. Bof, bof, me tente pas...
    Bon weekend, ici, sous le signe de la pluie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, j'ai mieux à proposer;..
      Bonne fin de semaine (je prends le parapluie aussi)

      Supprimer
  11. Bon, ça n'a pas l'air d'être le truc incontournable. Ça m'arrange ! #noyéedanssaPAL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne durera pas, profite profite du calme...

      Supprimer
  12. Les commentaires et ton billet font que je me dis que je ne vais pas lire ce roman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reste sur Independance qui est très bien.

      Supprimer
  13. Je suis tout à fait d'accord avec ton billet. J'ai d'ailleurs plus de souvenirs de ce que je faisais en l'écoutant (préparer un déménagement) que de l'intrigue elle-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si de plus c'était un livre audio, tes pensées ont dû vagabonder, cela ne m'étonne pas. ^_^

      Supprimer
  14. Dommage, le titre me plaisait bien (ma fille va sans doute partir au Canada, je me disais que c'était une idée de livre à lui offrir)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, pas forcément. On parle juste d'une province, il y a des décennies, et le narrateur n'en bouge pas vraiment.

      Supprimer
  15. je te rejoins complètement, j'en attendais beaucoup et j'ai été déçue, je ne suis pas loin de m'être ennuyée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, en deuxième partie je me suis vue lire rapidement...

      Supprimer
  16. Ah, R.Ford, bien accroché à ses nouvelles ainsi qu'à son roman " une saison ardente " mais celui-ci, je l'ai laissé passer, pas inspirée, tu confirmes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il t'en reste cependant plein à découvrir et à aimer.

      Supprimer
  17. j'ai commencé par celui-ci, une chance que j'ai aimé sinon je n'aurais jamais enchainé avec le Bascombe ;-) mais pour moi, les deux n'ont pas grand chose en commun donc je ne compare pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On retrouve tout de même l''art de l'auteur pour narrer des histoires, et puis la façon de plonger le lecteur dans les pensées du héros. Tu aimes, pas de souci!

      Supprimer
  18. Je l'ai bien apprécié, j'en garde un bon souvenir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis fan de l'auteur, mais ce n'est pas le roman que je préfère. Mais je suis contente que tu aies apprécié.

      Supprimer
  19. «Quelques coups de mou», une façon de dire qui rejoint ce que j'ai ressenti quelquefois à la lecture de R. Ford : un peu monotone.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, on n'est jamais dans le 'haletant', mais au moins avec Frank Bascombe (autre personnage chez Ford) il y a un humour très second degré qui me plait bien et permet de faire passer les longueurs éventuelles.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!